Hello hello les blogocops !

Comment allez-vous ?

J’espère que le passage en 2018 s’est passé de la façon dont vous souhaitiez, et j’en profite pour vous adresser, tant qu’il est encore temps, tout le meilleur pour la nouvelle année : santé, amour, bonheur… et pleins d’idées 😊

Pour ma part, l’année commence exactement comme elle s’est finie. J’ai la chance de travailler toujours davantage dans le domaine de la créa, et chaque jour je mesure la chance que je suis consciente d’avoir. J’ai encore du mal, parfois, à réaliser que je suis payée pour faire des « travaux manuels », c’est trop génial pour être vrai (en tout cas pour moi).

La contrepartie de cette « croissance », en revanche, c’est que du coup, ça me laisse moins de temps pour venir papoter ici et vous raconter l’histoire plus ou moins rocambolesque derrière chacune de mes créas.

A la fin de l’année, j’ai participé à mon tout premier marché de Noël toute seule comme une grande. Je m’y suis prise vraiment à la dernière minute, ce qui fait que je n’ai pas pu proposer tout ce que j’avais en tête. Mais au moins, ça me laisse une immense marge de progression pour la prochaine fois, hi hi !

Je me suis inscrite à ce marché avec trois objectifs initiaux : me frotter à l’exercice pour voir s’il me convient (ou plutôt si moi je conviens à cet exercice), obtenir un retour direct de la part du public sur ce que je peux proposer (du genre « non lâche l’affaire tu fais de la merde et en plus, tout le monde l’a déjà fait avant, on ne t’a pas attendue » en plus imagé bien sûr… mouahaha) et enfin, non des moindres, essayer de vider un peu mon stock.

Une fois l’aspect un peu « pompeux » de ces objectifs écarté, je confirme que j’ai adoré l’exercice. J’ai eu l’impression de jouer à la marchande toute la journée, de « jouer » à disposer et réorganiser mon « stand » au fil des ventes… de « jouer » à discuter avec les passants. J’ai adoré être au contact des personnes, ne serait-ce que pour simplement échanger des sourires et partager mon enthousiasme.

D’un point de vue financier, et même si je n’avais pas toutes les créas que j’aurais souhaitées, je me suis sentie encouragée aussi. Mes créas étaient des choses simples, plutôt basiques mais faites avec amour et essayant de correspondre à une utilité quand même. Des accessoires du quotidien quoi… Et comme c’était la période des cadeaux, ce timing était le bon.

Pour la partie « vidage de stock » par contre, là je peux repasser car j’ai quand même acheté des tissus pour la majorité des créas… et j’ai surtout acheté tout un tas de matos pour ma nouvelle lubie, la petite folie de mon marché de Noël qui pour le coup ne rentrait pas dans l’aspect « utile » auquel j’essayais de coller ; j’ai nommé : les tambours à broder.

Je ne sais pas pourquoi je me suis passionnée pour ces objets déco, mais j’en ai véritablement « dévoré la réalisation » comme… comme une enfant. Une vraie gamine. Une gosse monomaniaque qui a une nouvelle passion et qui ne fait que ça matin midi et soir jusqu’à… sa lubie suivante 😊 !

Pendant les trois semaines que j’ai eues pour préparer ce marché, donc, chaque soir, à la fin d’une journée déjà bien remplie, à côté de mon chouchou, je me faisais mon tambour à broder. Je suis arrivée au premier jour de mon marché de Noël avec 18 tambours dans ma valise. Voui madame. Et j’en étais même plutôt fière. J’avais fait pleins de motifs un peu différents que je kiffais…. Bref, j’étais en accord, j’étais raccord.

oOo

Enfin ça…. C’est ce que je pensais !

Comment te dire que je n’aurais pas pu avoir une pire intuition que celle-là…

Devine ?!?

Tu me crois si je te dis que je n’en n’ai pas vendu un seul ?

Pas un.

Non non.

Quedalle, quetchi, rien, nada.

Na-Da.

oOo

Ha ça... tout le monde les regardait, esquissait un petit sourire…. Les plus téméraires osaient poser un doigt sur un petit bourrelet de fil... mais c’est la seule action que ces pauvres petits tambours ont eu du week-end malheureusement !

On ne peut pas faire plus chou blanc que ça. Tellement blanc le chou. Mais transparent quoi.

Je suis repartie avec tous mes tambours à la maison.

Pas triste, rassurez-vous. Fataliste, tout simplement. Enfin… si, un peu amusée quand même paske sérieux, se planter à ce point-là, c’est plutôt drôle 😊 !

Et le meilleur dans tout ça, c’est que grâce à cette mésaventure, je vais pouvoir tous vous les montrer !

oOo

Attention mesdames et messieurs, roulement de tambours (ha bah c'est le moment ou jamais de la placer celle-là !!!) :

Voilà mes chouchous mal-aimés 😊

oOo

Une petite pièce de puzzle dégradée...

Tambour_brod__culturecouture_atelier_treize_1

Un happy message avec une rose orange...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 2

De l'amour, toujours de l'amouuuuuuuuuuuur...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 3

Des petits mots tout simples...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 4

Un peu de douceur endormie...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 5

Un bouquet de roses rouges au pied de la tour Eiffel...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 6

De belles petites fesses qui je pensais feraient envie... :)

Tambour brodé culturecouture atelier treize 7

Du léger, du happy, du fresh !

Tambour brodé culturecouture atelier treize 8

Des shoes, des shoes et encore des shoes...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 9

Au fil DMC doré steuplé !!!!

Tambour brodé culturecouture atelier treize 10

Une valeur sûre... :)))

Tambour brodé culturecouture atelier treize 11

De la fantaisie colorée...

Tambour brodé culturecouture atelier treize 12

Et voilà, le compte est bon. 18 !

oOo

Maintenant qu’ils ont fait leur tour d’honneur, je vais sereinement les remiser dans ma petite boutique Etsy et les laisser voguer au gré des navigations…

Bon vent les amis 😊

oOo

Beau week-end à vous les blogocops !

A très bientôt